[Recherche avancée]

DES OISEAUX PETITS ET GROS

Uccellacci e uccellini

Un film de Pier Paolo Pasolini

Un corbeau qui parle tente d’initier deux voyageurs, un père et son fils, aux choses de la vie. Devant leur ignorance, il leur raconte une histoire authentique qui, dit-il, traite d’oiseaux, petits et gros, bons et méchants, et les transforme en moineau et moinillon.

Comédie dramatique - Italie - 1966 - 88 min

  • À propos

    Sortie en salles le 23 juillet 2003

    Après les drames de Accatone et Mama Roma, Pasolini entreprend une fable, une satire joyeuse de la société. Dialogues et situations burlesques et surréalistes donnent à ce film une douce saveur.
    Togliati, fondateur du parti communiste Italien, meurt un an avant le tournage du film, ce qui eut sans doute une certaine influence sur le ton. On retrouve d’ailleurs dans le film une scène représentant son enterrement au son d’un chant révolutionnaire russe, où les larmes coulent sur les visages d’un cortège immense rassemblé dans les rue de Rome. Le corbeau représente donc un communiste radical (il habite rue Karl Marx), un conteur moraliste, qui renvoie à Onze Fioretti de François d’Assise de Roberto Rossellini. Il prévient nos deux marcheurs, Toto et Ninetto, des risques qui les menacent de ne pas être attentif à la lutte des classes, mais ceux-ci finissent tout de même par le manger. L’Idéologie immolée sera-t-elle comme le phénix pour nous guider sur la route de la modernité?
    Le langage se place au centre de la relation qui unit humains et oiseaux : un corbeau qui parle italien, des hommes qui apprennent le langage oiseau… Le langage est au coeur des préoccupations cinématographiques de Pasolini : face à Christian Metz, il soutient que le cinéma est une « langue écrite de la réalité » qui n’est régie par aucun signe ni code définitif. Sa théorie décrivant la « sémiologie de la réalité » ne verra jamais le jour, mais ses films nous font découvrir un peu plus du monde à chaque image, comme Ninetto et Toto qui finissent par comprendre et apprendre le langage des oiseaux à force d’observation.

  • Crédits

    Réalisation : Pier Paolo PASOLINI

     

    Scénario : Pier Paolo PASOLINI

     

    Avec : Toto, Ninetto DAVOLI, Femi BENUSSI, Rossana Di ROCCO, Lena Lin SOLARO, Rosina MORONI, Gabriele BALDINI

     

    Musique : Domenico MODUGNO, Ennio MORRICONE

     

    Directeur de la photographie : Tonino Delli COLLI, Mario BERNARDO

     

    Montage : Nino BARAGLI

     

    Producteur : Alfredo BINI