[Recherche avancée]

Pour la 1re fois au cinéma en version restaurée 4K le 18 août 2021

L’Échiquier du vent

Shatranj-e baad

Un film de Mohammad Reza Aslani

Suite à la mort de son épouse, Haji Amou, un commerçant traditionaliste, patriarcal et corrompu, projette de se débarrasser de sa belle-fille, Petite Dame, héritière en titre de la fortune et de la belle maison luxueuse dans laquelle ils vivent. Cette femme émancipée et moderne est paralysée et ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant. Pour faire face au complot formenté par son beau-père, elle se fait aider par sa servante, ignorant que celle-ci joue sur les deux tableaux…

Drame - Iran - 1976 - 101 min - Couleurs - 1.85:1 - VOSTF - DCP

  • À propos

    UN CHEF-D’ŒUVRE ABSOLU DU CINÉMA IRANIEN À DÉCOUVRIR D’URGENCE

    Réalisé en 1976 par Mohammad Reza Aslani, L’Échiquier du vent est une œuvre unique, du fait de son esthétique qui la place parmi les rares films d’auteur iraniens d’avant la révolution de 1979, et du fait de son destin particulier dans l’histoire de ce cinéma. Son avant-gardisme va déclencher les réactions négatives de la critique iranienne, marginalisant le film et son cinéaste avant sa progressive réhabilitation à partir des années 2000.
    Avec son atmosphère de conte gothique où l’influence de la peinture rejaillit sur chaque plan, L’Échiquier du vent est un splendide jeu de massacre, un tour de force visuel au confluent de l’esthétique viscontienne et bressonnienne. Multipliant les rebondissements, son scénario ose même s’affranchir de la chronologie, une première pour un film iranien.
    À travers le récit de cette lutte pour la richesse et le pouvoir, Mohammad Reza Aslani livre une critique sociale et culturelle puissante, anticipant la révolution de 1979 et dessinant avec clairvoyance l’échec social et économique de l’Iran à travers ses personnages finement caractérisés et merveilleusement interprétés. La somptueuse restauration 4K de L’Échiquier du vent permet enfin d’apprécier l’originalité et la modernité de ce film fascinant, resté près de 45 ans dans l’ombre.

  • Crédits

    un film de Mohammad Reza ASLANI
    avec Fakhri KHORVASH, Mohammad Ali KESHAVARZ, Akbar ZANJANPOUR, Shohreh AGHDASHLOU, Shahram GOLCHIN, Hamid TA’ATI, Aghajan RAFI
    scénario Mohammad Reza ASLANI
    montage Abbas GANJAVI
    directeur de la photographie Houshang BAHARLOU
    musique Sheyda GHARACHEDAGHI
    décors Houri ETESAM
    costumes Manouchehr SAFARZADEH
    production Bahman FARMANARA

    Une restauration 4K faite en 2020 par le World Cinema Project de The Film Foundation et la Cineteca di Bologna à partir du négatif image 35 mm et des négatifs son, au laboratoire L’Image Retrouvée (Paris) en collaboration avec Mohammad Reza Aslani et Gita Aslani Shahrestani. Avec un financement de la Hobson/Lucas Family Foundation.

  • Kit pro